Vendez mieux

Afin de valoriser au mieux les équipements que vous mettez en vente, plusieurs pistes sont particulièrement utiles à suivre. De la même manière, il convient d’éviter certains écueils qui peuvent nuire au succès de la transaction.

Elargissez vos horizons

Dans toute opération commerciale, la clé du succès est de faire connaître votre produit à un maximum de clients potentiels. Il en va bien évidemment de même pour la vente de votre matériel.

 

Notre présence mondiale est donc votre meilleur atout pour parvenir à trouver l’acheteur qui est précisément à la recherche de votre machine et sera en mesure de vous en offrir une meilleure valorisation, en évitant de coûteux intermédiaires.

En plus d’être en contact direct avec de nombreux imprimeurs européens,

Graphiconsulting est en relation quotidienne avec beaucoup de contacts professionnels à travers le monde, de l’Europe Occidentale à l’Amérique du Nord, de l’Amérique latine à l’Afrique, de l’Europe de l’Est à l’Asie.  Cette exceptionnelle couverture géographique permet de trouver un débouché pour chaque machine, en particulier pour ce qui concerne les matériels plus anciens.

Ne dispersez pas votre énergie en contactant des prestataires locaux, qui eux-mêmes devront recourir à des partenaires jouissant d’une couverture plus large, offrez-vous le marché mondial en incluant votre machine dans la base de données de Graphiconsulting

Vendez au client final

Plusieurs intermédiaires vous feront une offre « pour stock » de votre machine lorsque vous la mettrez en vente.  Cette catégorie d’intervenants trouve bien entendu sa place dans le paysage de l’industrie graphique, en ce sens qu’ils sont capables de vous faire un chèque en quelques minutes si votre matériel et le prix que vous êtes prêts à en accepter leur conviennent.

C’est bien évidemment sur ce dernier point que votre intérêt n’est pas défendu. Ainsi, à moins de devoir traiter dans l’urgence, ce qui peut dans certain cas s’avérer inévitable, vous trouverez certainement un avantage substantiel en travaillant différemment.

 

Graphiconsulting travaille à flux tendu. Cela signifie que la machine est démontée chez vous pour être remontée chez le client acheteur, ce qui réduit très significativement les coûts, évitant notamment tous les coûts liés au stockage. Si certaines réparations ou un nettoyage sont nécessaires, ils sont réalisés au cours des opérations de démontage-remontage. Cette compression des coûts, ainsi que l’application de marges réduites, se traduit par une valorisation sensiblement supérieure de votre matériel.

Prenez vos précautions

Afin d’aboutir à une transaction sans surprise, nous vous invitons à prendre quelques précautions utiles, parfois indispensables :

Exigez un acompte

Ne vous nourrissez pas de promesses.  Si un client veut acheter votre machine demandez le versement d’un acompte au moment de la signature, même si la disponibilité de votre matériel n’est pas immédiate.  Un montant minimum de 10% du prix total vous évitera la désagréable surprise de découvrir au moment de l’enlèvement de la machine que votre acheteur a disparu, où qu’il prétend renégocier la vente.

Vendez votre machine sur site.

Laissez à l’acheteur le coût et la responsabilité du démontage et du chargement.  Dans le cas d’une petite machine mono couleur, vous pouvez offrir le chargement si vous êtes équipés pour cela, cela peut faciliter les choses.  Mais dans le cas d’une plus grosse machine nécessitant un démontage et un conditionnement adéquats, laissez cette responsabilité à l’acheteur.

t

Ne travaillez qu'avec des personnes de confiance.

Dans l’industrie graphique, comme dans tout autre secteur, traînent des gens peu fréquentables, connus pour les expériences douloureuses qu’ont vécues leur clientèle.  Inquiétez-vous auprès de vos confrères de la réputation des personnes qui veulent travailler avec vous.  Depuis sa création, Graphiconsulting a toujours eu à cœur de résoudre tous les problèmes qui pouvaient survenir lors des opérations qui leurs étaient confiées.  Mériter votre confiance année après année nous a conduits à jouir d’une réputation appréciable dans le club très fermé des intermédiaires professionnels dans l’industrie graphique.

Imposez le paiement avant enlèvement.

N’acceptez en aucun cas que votre matériel quitte votre imprimerie avant d’avoir reçu le règlement intégral de celle-ci.  Demandez le règlement par virement bancaire ou par chèque de banque certifié.  Acceptez à la rigueur le recours au crédit documentaire, si cela vous permet de conclure une meilleure vente

Z

Montrez votre machine sous son meilleur jour.

Cela tombe sous le sens, mais il n’est pas inutile de le souligner.  L’impression visuelle est aussi importante que l’aspect technique, aussi n’hésitez pas à consacrer le temps nécessaire à nettoyer votre machine avant de la présenter.  Une machine propre est toujours plus facile à vendre.

Ne vous dispersez pas.

Certains imprimeurs imaginent que le meilleur moyen de bien vendre leur matériel est d’impliquer un maximum d’intermédiaires autour de cette vente.  La réalité n’est pas aussi simple.  En effet, en agissant de la sorte vous prenez le risque de vous retrouver en concurrence avec vous-même dès lors que deux intermédiaires parlent au même client final.  Et qui dit concurrence dit pression sur le prix de vente…

Prévoyez des dates limites.

Lorsque vous signez un contrat avec un intermédiaire, fixez une date butoir, à laquelle vos engagements prennent fin, même dans le cas du versement d’un acompte.  Dans le cas contraire, vous vous exposez à la bonne (ou la mauvaise) volonté de votre co-contractant, qui peut très bien retarder l’enlèvement de la machine, et le paiement du solde, pendant de longues semaines.

Signalez par avance toute défectuosité.

Préalablement à toute acquisition, l’acheteur procèdera à une visite d’inspection technique qui aura pour effet de dévoiler toutes les imperfections de votre matériel.  La découverte d’un vice caché au cours de cette inspection mettra en péril le climat de confiance avec l’acheteur, qui négociera durement cet élément imprévu.  Au contraire, si vous signalez préalablement toute défectuosité, cela ne donnera pas prétexte à la négociation.

Gardez l'option de mieux vendre.

Cette recommandation s’applique en particulier aux imprimeurs qui achètent un matériel neuf, et qui négocient la reprise de leur machine dans la même transaction.  Il faut garder à l’esprit que les marques d’usine souhaitent avant tout vous vendre le matériel neuf, et qu’ils n’ont que très peu d’intérêt pour la reprise, qu’ils ne valorisent dès lors généralement qu’à un prix plancher.  Prévoyez donc dans le contrat de reprise l’option de vendre vous-même votre machine.  Cela vous permettra dans de nombreux cas de profiter d’un « extra » de plusieurs milliers d’euros, voire plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Service gratuit

Postez gratuitement votre machine sur Graphiconsulting.com

Le site de Graphiconsulting.com est consulté quotidiennement par de très nombreux professionnels des industries graphiques, qu’ils soient imprimeurs ou intermédiaires, et ce à travers le monde.

Faire figurer votre machine sur ce site est … gratuit.  N’hésitez donc pas à bénéficier de ce service qui fera connaître votre matériel au monde entier.